Offrir une peinture

55,00 € l'unité Un verre de vin

diaporama je crois que j't'aime encore sur la chaine youtube

Votre panier

Le panier est vide

Download musique Bruno

Blog peinture

Royal Républic

Je veux parler de musique aujourd’hui et faire partager l’enthousiasme que déclenche chez moi le groupe suédois, Royal Républic. Foin donc, les critiques que m’inspirent certains aspects de la création artistique dont je doute parfois de la sincérité et qui provoquent des débordements d’humeur atrabilaire sur ce blog. Je vous invite juste à  écouter Royal Republic.

 Royal Républic

Et pourquoi je veux vous encourager à écouter ce groupe au nom débile venu du froid ?
Parce qu’il se produisait en concert hier à Lyon, que j’y étais  et qu’il s’agissait d’un excellent spectacle rock rentre dedans comme j’aime bien.
Vu le peu de public dans la salle, une cinquantaine de personnes à tout péter, j’estime que toute  aide sera la bienvenue pour les faire découvrir et donc continuer leur œuvre bruyante et rafraichissante. Il serait dommage de les renvoyer dans leur Malmö natale à boire de l’aquavit faute d’auditeur.

Qu’ont-ils pour plaire ? Un chanteur avec un charisme fou (immense et mignon me disent les filles) en plus de sa voix très rocailleuse et bavarde, un groupe qui joue à fond dans une mise en place impeccable  du début à la fin du set comme au temps passé des meilleurs concerts punk rock de ma jeunesse. La musique est à la croisée des chemins entre énergie brute et mélodies efficaces…Leurs influences sont à chercher du côté des Offspring et Franz Ferdinand ce qui est plutôt pas mal comme influences. Les textes (en anglais) ne s’embarrasse pas d’état d’âme parlant sex drug and rock n’ roll . C’est immédiat, jouissif et ça donne la patate si vous aimez le genre. Comme c’est encore mieux en concert, je mets les dates de leur tournée qui continue si vous avez envie de vous faire plaisir. En plus le prix du concert est abordable (17€) !  Pas comme certains....

    07.11.11 FR - Lyon (Le Transbordeur) (support: Tracer)
    08.11.11 FR - Angers (Le Chabada) (support: Tracer)
    09.11.11 FR - Paris (La Fleche dÓr) (support: Tracer)
    10.11.11 FR - Rouen (Le 106 Club) (support: Tracer)
    11.11.11 NL - Heerlen (De Niewe Nor) (support: Tracer)
    12.11.11 DE - Köln (Essigfabrik) (support: Tracer)
    14.11.11 NL - Den Bosch (W2) (support: Tracer)
    15.11.11 NL - Utrecht (Tivoli De Helling) (support: Tracer)
    16.11.11 NL - Nijmegen (Merleyn) (support: Tracer)
    17.11.11 DE - Osnabrück (Kleine Freiheit) (support: Tracer)
    18.11.11 DE - Hamburg (Übel & Gefährlich) (support: Tracer)
    19.11.11 SE - Karlskrona (Östersjöhallen) (support: Tracer)

 

Voici le clip d'un de leur tube

et sinon, voici la seule video live de qualité trouvée sur le net. le morceau commence au bout de 2mn et 20 secondes de reportage si vous n'avez pas la patience d'attendre, ça laisse juste le temps d'aller se chercher une bière dans le frigo ou d'aller pisser ..

 

.

FIAC édition 2011

Réaction énervée à une dépêche de l'AFP du 20/10/2011.

 

fiac logoLa Foire internationale d'art contemporain (Fiac) de Paris, ouvre  ses portes cette semaine (jeudi 20) .

Apparemment le marché de l’art contemporain se joue de la crise nous dit on et se fout même carrément de la gueule de ceux qui la subissent rajouterais-je .
Chez certains galeristes et collectionneurs les tableaux valsent avec les euros comme de vulgaires actions boursières : « un tableau de l'artiste japonais Takashi Murakami est parti pour une somme "comprise entre 2 et 3 millions d'euros" …Une œuvre de l'artiste indienne Bharti Kher a été vendue 135.000 euros . Et un collier de Jean-Michel Othoniel, proposé à 80.000 euros, a trouvé preneur…» .
Wow , seul l’ esprit perverti d’un spéculateur peut imaginer qu’une œuvre puisse atteindre de tels sommets.  Quel artiste honnête peut défendre de tels niveaux de prix sans éclater de rire ?  Ok moi je veux bien vendre un de mes tableaux 500 000 €, mais j’aurais du mal à ne pas sourire.
takashi murakamiQue penser des artistes qui vendent leur travail contre seulement de quoi manger, dormir, survivre  ? Il y a des exemples célèbres. Moi je ne suis même pas connu.

Et que dire de ceci :
« François Odermatt pense que c'est le moment d'acheter en dépit de la crise. "Les gens en ont marre de se lever le matin et de voir que la bourse a encore baissé. Au moins quand tu achètes une œuvre d'art, tu en profites, tu as du plaisir" .
"Vous pouvez avoir une voiture de luxe, des diamants, si vous n'avez pas d'art sur les murs, vous êtes un plouc", assène cet autodidacte."Les collectionneurs sont des passionnés. Ils ne vont pas s'arrêter d'acheter à cause de la crise. On continue bien à manger et à boire", déclare dans un registre différent Gilles Fuchs, président de l'Adiaf, association française qui regroupe des collectionneurs.
bharti kherLaurent Dassault, habitué de la Fiac, est venu avec son épouse, Martine, son "œil" pour acheter. "Je ne peux vivre qu'entourée d'œuvres d'art", confie cette dernière. »

Bien sur que vivre au milieu d’œuvres d’art est agréable et plaisant. Mes murs sont recouverts de peintures géniales peu chères d’artistes méconnus et  passionnants. Mais quelle vulgarité  que de mélanger son  gout pour l’art et l’étalage de sa richesse avec autant de snobisme!

Pouah !

On arrête tout ?

Étonnant ce qui se passe de par le monde ces derniers temps....

Des révolutions se déroulent dans des pays arabes, des mouvements de ras le bol s'expriment de façons sporadiques ça et là en Europe.
Étonnant et  on peut imaginer que ça se généralise...

Tout cela semble traduire une impression forte d'insatisfaction devant l'aumône d'une vie sans rêve, sans espoir  faite aux populations (je n'ose pas dire le peuple) par les puissants. Il n'y a pas encore d'idée très précise de ce que pourrait être un monde meilleur mais il y a l'assurance que celui d'aujourd'hui bâti sur la finance, le profit, l'oppression ....en un mot, le capitalisme ne séduit plus que ses rares bénéficiaires. L’édifice se fissurerait il ?

Les gens qui se réunissent dans des lieux symboliques, les places des grandes villes pour organiser des sitting géants me font penser à cette accroche que j'aimais bien dans  le livre l'an 01 de GéBé : "On arrête tout, on réfléchit et c'est pas triste".
A ma façon, je rêve de m’asseoir au milieu  du monde et de réfléchir.
Pour l'heure, je n'ai que de vagues idées du dessin pour illustrer ce thème mais voila, c'est parti, c'est sur le gaz !

On arrête tout ? crayonné

On arrête tout ? crayonné

On arrête tout ?

Bon, je n'ai pas encore trouvé la signification des poissons au milieu de cette foule mais je suis sur que je vais trouver.

Fukushima mon amour, une fukushima song

Elle m'inspire cette foutue catastrophe nucléaire de Fukushima puisque me voila parti sur un dessin illustrant l'évènement tragique.
En parallèle, j'écris une chanson, une fukushima song  interprétée par le groupe B&B sur le même sujet ...très conceptuel tout ça.
Enfin, nous sommes deux mois plus tard, voici le clip vidéo qui compléte la démarche.

fukushima's painting

Réseau sortir du nucléaire
Et maintenant que fait on ? On reprend la vie comme si ce n'était qu'un accident bénin qui n'arrive de toute façon qu'aux autres ? En Allemagne, en Italie bientôt en Suisse, des politiques de sortie du nucléaire sont prises. Et ici ? Les intérêts économiques de la France passeraient avant les intérêts sanitaires de la population ? Moi j'ai choisi depuis longtemps mon camp mais il est toujours bon de le rappeler. Allez visiter le site du réseau sortir du nucléaire si vous pensez qu'il est temps d'arrêter

Une strangulation Vite fait sur le gaz

Voici le nouveau dessin sur lequel je l'escrime en ce début mai. Comment s'appellera t il  ? Va savoir...
Quoique j'ai l'idée qu'il est question de strangulation pratiquée sur le petit moustachu. Il va passer un mauvais quart d'heure.
Et la fille dans tout ça, elle fait quoi ?

strangulation étape 1

strangulation étape 2

strangulation étape 3

strangulation